Apparemment, cette fois-ci sera la bonne. Dans tous les cas, s’attaquer à la « mafia » de la spoliation foncière n’est pas aussi facile que l’on pourrait espérer. Ses réseaux sont bien implantés dans l’administration, la conservation, la justice et autres arrondissements… Des Semsaras « avertis », protégés et loin d’être inquiétés par une quelconque loi. Ceci est un constat qui ne devrait normalement surprendre personne dans la mesure où la justice, censée sécuriser les biens des personnes, se trouve le plus souvent incapable de trancher, pour ne pas dire qu’elle est parfois complice.

Lire la suite